09/10/2009

Radars: sept boîtiers prêts pour flasher

L'installation des boîtiers destinés aux radars numériques de la police routière est en cours. Sept, sur une vingtaine, seront bientôt opérationnels.  (source : www.actu24.be, 06-10-09)

 

Vous l'avez certainement remarqué : les services du SPW Mobilité s'activent, le long des autoroutes, à la mise en place des nouveaux boîtiers destinés à recevoir les radars numériques de la police fédérale. Ceux qui sont déjà installés, comme sur la E411 à Wavre ou la E42 à Fleurus, sont en phase de tests. D'autres, comme dans la descente de Beez à Champion, vont l'être rapidement.

Sept boîtiers doivent ainsi être opérationnels avant la fin octobre mais d'autres vont suivre dans la foulée. Au cours de cette première phase, c'est une vingtaine de boîtiers qui, pour la fin de l'année, immortaliseront les plaques des automobilistes au pied trop lourd. Le budget consacré à l'opération atteindra le million d'euros.

Quatre radars seulement

Attention, 20 boîtiers, cela ne signifie pas 20 radars. Car la police fédérale n'a commandé que quatre « cinémomètres », et devra donc faire « tourner » les appareils aux différents emplacements. Quatre autres radars doivent encore être commandés cette année pour être opérationnels en 2010. La suite dépendra des moyens alloués. On sait que le ministre Lutgen entend développer la répression de la vitesse. Toutes les « zones à risques » qui sont en cours d'identification, y compris sur les routes régionales ou communales, devraient, jure le ministre, être concernées et équipées.

À côté des nouveaux, un certain nombre d'anciens boîtiers (4 ou 5) « pourront encore servir pour les appareils argentiques », explique André Delmarcelle, responsable du département régional pour la sécurité.

Reste qu'une page se tourne, celle des bons vieux appareils photo argentiques, et des films qu'il fallait développer. Voilà la police à l'heure de la photo numérique, et même au-delà puisque des radars « tronçons » - qui calculent la vitesse moyenne des voitures comme c'est le cas dans le tunnel de Cointe - vont se multiplier. Des projets sont en cours pour l'autoroute A8. Un marché de radars numériques destinés aux voitures banalisées va également être passé.

« Pas du rendement »

Sur les autoroutes, les emplacements ont été sélectionnés avec en tête un critère principal : la sécurité, jurent tous les acteurs du dossier. « Ce qu'on ne cherche pas, c'est à faire du rendement mais bien des endroits dangereux. Notre but est de faire ralentir les gens », affirme le commissaire Henry, patron de la WPR (Weg Politie - Police de la Route). Pour preuve de cette volonté : « Il y aura des panneaux pour annoncer les radars, comme c'est le cas en France », dit-il.

Au vu des « états de service » du radar numérique déjà opérationnel sur les Hauts Sarts, à Liège - 15 000 procès-verbaux en six mois - le commissaire s'attend néanmoins à une sévère augmentation des constats d'infraction. De quoi faire rentrer de l'argent dans les caisses. Et sans doute submerger les parquets !

Tout centraliser, à terme

Le principal atout de ces nouveaux radars numériques, c'est qu'ils « flashent » 24h sur 24h. Les données sont directement transférées, par fibre optique, vers le centre Perex. C'est de là aussi que partent les procès-verbaux. Le traitement n'y est pas entièrement automatisé puisqu'il faut qu'un agent qualifié constate l'infraction et rédige le PV. « On n'en est pas encore à la version terminale mais ça deviendra de plus en plus automatisé », assure néanmoins le commissaire Henry.

Autre perspective : la centralisation par Perex des radars numériques installés sur les voiries communales par les polices locales. Une phase d'essai est en cours avec la zone de police de Sambreville, avant d'envisager, peut-être, des collaborations avec d'autres communes qui font l'acquisition d'un tel matériel. Restera encore à déterminer qui en supportera les coûts car, comme le souligne le commissaire, « c'est bien d'avoir un budget pour faire l'acquisition d'un radar, encore faut-il pouvoir le faire fonctionner. »

Où sont-ils?

Les 7 boîtiers opérationnels dès octobre sont situés à: Tilff (E25), Sart-Bernard, Loyers, Champion et Wavre (E411), Fleurus (E42) et Herstal (E25-E40).

14:47 Écrit par zedocc dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Polémique sur le sujet des radars ! Je me permets de vous signaler un livre choc qui vient de sortir en France : "Radars, le grand mensonge" (voir sur www.tatamis.fr) ;)
félicitations pour votre site militant !

Écrit par : Kimamila | 05/11/2009

Merci, je l'ai commandé et viens de le recevoir. Je laisserai un message sur le blog quand je l'aurai lu. Bonne journée.

Écrit par : Arnaud | 14/02/2010

Les commentaires sont fermés.