05/06/2007

Au boulot... en vélo

Salut, j'ai décidé hier de partir au boulot en vélo (40km x2 de traversée du Brabant Wallon quand même), histoire de tester la mobilité douce pour reprendre le nouveau vocabulaire politique et de montrer que nonauxradars n'est pas une bande d'extrémistes de la voiture. Histoire aussi de montrer qu'il y a moins polluant que la voiture "écologique" d'Isabelle. Et avec un casque non encore obligatoire, s'il-vous-plaît. Quel bonheur de pouvoir décider de ma propre sécurité sans subir les règlements de nos représentants, plus intelligents pour pouvoir penser à notre place, imposer ou interdire des choix qui doivent rester personnels. Résultat du test, même en vélo, je n'ai pas vu ces "fous du volant". L'insécurité ne venait pas des voitures, mais des pistes cyclables défoncées, pas du tout connectées, jouchées de branchages, parfois totalement impraticable à cause de jeunes noisettiers, trop heureux de pouvoir profiter de si peu d'entretien. Le pompon venait des rétrécisseurs de route et des bordures en milieu de chaussée qui empêchent le dépassement large et obligent les voitures à frôler les cyclistes. Cela nous ramène à notre tendance générale de rendre les routes plus dangereuses pour faire ralentir les voitures. Comme cela n'a (évidemment) pas d'effet positif sur le nombre d'accident, on rend les routes encore plus dangereuses pour faire encore plus ralentir les voitures. A ce rythme, Il y a un moment où on ne pourra plus ralentir encore. Après la croissance, la décroissance. Si on veut encourager la pratique du vélo, pourquoi s'attaquer au plus difficile d'abord, comme une piste cyclables rue de la Loi où 1000 voitures passent pour un seul cycliste téméraire qui a survécu à la piste cyclable du rond point Shuman, alors qu'il est si facile d'ajouter une piste cyclable sur des grand-routes de campagnes où il y a de la place à revendre. Peut-être que quand le réseau cycliste sera pensé globalement au lieu d'opérations coup de poing comme à la rue de la Loi, les gens auront le réflexe vélo. N'ayant pas de compteur sur le vélo, j'ai pu grâce aux panneaux informatifs "Vous roulez/U rijdt" apprendre que je roulais à 41km/h au lieu de 30. Ouf, le flashouillomatique n'a pu flashouiller que ma roue. Sinon, j'en étais quitte pour devoir rembourser trois fois la valeur de mon bon vieux vélo pour cet incroyable pied-de-nez à l'ordre établi. Arnaud

17:32 Écrit par zedocc dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

il y a tellement peu de cyclistes, que, forcément, le passage ne suffit pas à "nettoyer" les pistes... de fait je ne fais que du vélo sur sites propres mais jamais sur ceux qui ont "mordu" sur les bandes de circulation... je note aussi que nimporte qui peut monter un vélo sans permis, sans casque, sans protection aucune... et souvent rouler comme le dernier des crétins en ne respectant absolument rien et en n'étant jamais poursuivi... beau pays vraiment

Écrit par : fage | 29/06/2007

Les commentaires sont fermés.